Un âne en vadrouille !!!

Un âne en vadrouille !!!

Jour 2 : Les Bordes-Baumes les messieurs (25KM, D+ : 951, D- : 1009)

P1010709.JPG

 

6 heures du matin, le réveil retentit, j'ai du mal a emmerger. La pluie à retentit toute la nuit et m'a souvent réveillé. Et il pleut encore. 

 

Je remballe la tente, délimaçage, oblige. Et oui le jura, c'est l'autre pays de la limace. De toutes sortes et de toutes tailles :) Donc y en a pas mal. Buurk et bon appétit lol. Je profite de l'abri des sanitaires pour essayer de faire sécher un peu la tente et de manger mon repas du matin.

 

8 heures, je décolle enfin. Il pleut toujours. Le chemin repars du gîte direct dans le sous bois. A peine rentré dans le bois, je vois un blaireau qui coupe le chemin pour rentré dans la végétation. J'avance et 100 mètres plus loin sur ma gauche, un petit chemin. Et là, il n'a pas du me voir, il me fonce dessus, tout calme. Je reste sans rien faire et je réalise, que je pourrais faire une photo. Il arrive à 20 mètres de moi et le mouvement pour prendre l'appareil le fera fuir mais je l'entrapercevrais encore un peu au milieu de la végétation. C'est le genre de rencontre qui redonne la pêche :)

 

Je reprend le chemin, y a beaucoup de muret, je ne suis pas mécontente qu'ils pleuvent. Ca évite les lézards. Petits souvenirs de la lozère.

 

Arrivé à Passenans, je croiserai un monsieur. Ce sera une des rares fois d'ailleurs. On papote. Je lui dit que je vais à Baumes les messieurs. Il est sceptique.

 

La matinée se passera entre bois et village avec quelques points de vue. Des champs avec vaches et fleurs. Des chevaux aussi. D'ailleurs à la croix de beaumont, je leur fais une caresse. Je me retourne pour admirer le paysage mais j'entend que cela s'agite derrière moi. Un mâle à décider de se faire plaisir maintenant sur une copine. Je suis explosé de rire. Il aurait pu attendre deux minutes que j'admire un peu le paysage quand même :)

 

Vers midi, je décide de m'arrêter. Juste en contrebas de chateau chalon. Je m'installe et commence à écrire. J'entend une famille qui descend. Je continu d'écrire et quand je lève la tête pour dire bonjour, une des filles essaie de me prendre en photo. Je refuse, je déteste les photos. Et on est pas au zoo.  Elle me dit qu'elle aime bien le rendu, que cela fait beau (du coup à l'accent, je comprend que ce sont des anglais). J'insite, non je ne veux pas. Merci, aurevoir. Je me replonge dans le topo et en relevant la tête. Je me rend compte, qu'elle ne m'a pas écouté et qu'elle me prend en photo avant de partir en courant. Pfff, les gens aucun respect.

 

Je repars rapidement. Chateau chalon vaut le détour. C'est un magnifique village. Mais bon comme je m'en apercevrai plus tard, comme un peu partout dans le coin. Beaucoup de touriste pas forcément poli. Je comprend du coup la réticence pour le tourisme.

 

Le chemin repars encore dans les bois. Un gros raidillon pour atteindre blois va me piquer mon genou mais j'ai pris ma crème magique, alors, même pas peur :) Ca glisse pas mal avec la roche humide, je fais attention, du coup je descend presque moins vite que ce que je monte :)

 

A blois, hop faut tout regrimper de l'autre côté ben ouais fallait pas descendre hein :) Pour arriver à un belvédère superbe.

 

Le chemin continue encore entre plateau, champ et bois pour arriver à granges sur baumes. Une dame très gentille voudra essayer de me renseigner en m'indiquant la route mais je veux aller au belvédère et ne pas passer par la route. Ah oui c'est vrai il y a un chemin qui descend au belvédère :)

 

Arrivée au belvédère la vue est à couper le souffle. Je l'avais vu sur internet car la reculée est classé et présente sur tout les site mais vraiment c'est à couper le souffle. Dommage que les touristes soit trop présent et qu'on ne puissent pas être au calme. Mais heureusement aucun n'emprunte le peit chemin qui descend sur baumes.

 

Je rejoins le petit camping municipale envahit par les caravanes. La gérante est d'une sympathie et on passe une bonne heure à parler de tout. Et aussi d'une chose qui me peine un peu et qui me fait prendre conscience que oui  le bivouac en pleine nature, c'est sympa mais le fait de faire marcher ces petits campings cela peut préserver aussi les lieux naturels. Enfin, un monsieur et sa fille vont passer, chouette enfin d'autres marcheurs mais non ils ne resteront pas. Bon ben tant pis. On va faire le train train du soir et hop au dodo, non s'en avoir encore profiter de la vue une dernière fois.

 

 

 

Titouille.

 



25/04/2014
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres